Le jardin des secrets (Kate Morton)







Editions : Pocket 
Genre : Fiction historique
Auteur : Kate Morton
Parution : 21 octobre 2010
COUP DE COEUR









Résumé : Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'œuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre....

Je vous retrouve ce soir pour vous parler d’une petite pépite livresque, « Le jardin des secrets » de Kate Morton. Si l’auteure est assez connue aujourd’hui, j’avoue que je n’avais encore jamais lu un de ces livres. Une amie de ma mère cherchait à se débarrasser de certains de ses livres et comme elle connaît ma passion pour la lecture, elle m’a proposé de piocher dans ses cartons. Le résumé m’a tout de suite intriguée et j’ai dévoré ce livre en quelques jours. Si vous n’avez pas encore lu ce livre, je vais tâcher de vous convaincre avec ma chronique.

« Le jardin des secrets » est une fiction historique qui suit trois générations de femmes dont les histoires s’entremêlent. Le roman s’ouvre avec un prologue qui débute en 1913. Une petite fille d’environ 4 ans, Nell, se trouve sur un bateau à destination de l’Australie. Une jeune femme qu’elle appelle « la conteuse » lui a demandé de se cacher en attendant son retour…sauf qu’elle ne revient jamais. La petite Nell débarque seule à Brisbane et est recueillie par une famille qui va l’adopter. Elle ne gardera aucun souvenir de ce périple et ce n’est que le jour de son 21ème anniversaire que son père lui apprend qu’elle a été adoptée. A travers des flash-backs disséminés tout au long du roman, on découvre que Nell est partie en Angleterre pour chercher des réponses sur son passé. Seulement, elle n’a jamais résolu l’énigme de sa naissance et après sa mort, c’est sa petite-fille Cassandra, qui héritant d’un cottage anglais, va découvrir le secret de sa grand-mère.

Vous l’aurez compris, dans ce roman, il y a trois personnages principaux, trois générations de femmes au caractère bien trempé. C’est Cassandra Ryan qui est le fil conducteur du roman, c’est donc d’elle dont je parlerais en premier lieu. Nous sommes en 2005, Nell vient de mourir et Cassandra tente de faire son deuil. Au détour d’une conversation après les funérailles, elle découvre que Nell a été adoptée à l’âge de 4 ans, un fait qu’elle ignorait. Elle apprend également qu’elle hérite d’un cottage anglais, dont elle n’a jamais soupçonné l’existence. A partir de là, Cassandra va commencer à se poser des questions sur le passé de sa grand-mère, elle va découvrir que cette dernière a tenté de retrouver sa véritable famille sans jamais y parvenir et elle va se retrouver à mener l’enquête pour elle, pour enfin connaître la vérité. Cassandra est un personnage fragile et fort à la fois, que la vie a malmené. Elle n’arrive pas à reprendre sa vie en main et préfère rester cloîtrée chez sa grand-mère et tenir leur boutique d’antiquités plutôt que de sortir ou de se remettre à peindre comme dans sa jeunesse. C’est un personnage auquel on s’attache très vite car on comprend ses blessures et au fil du roman, on n’a qu’une seule envie, qu’elle soit enfin heureuse. L’enquête qu’elle va mener va lui permettre de se rendre compte qu’il faut qu’elle vive malgré son chagrin.

Le deuxième personnage central du roman, c’est Nell O’Connor, la grand-mère de Cassandra. On la découvre en 1913 à l’âge de 4 ans, puis en 1930 pour ses 21 ans, lorsqu’elle apprend qu’elle a été adoptée.  On la retrouve ensuite en 1975 puis 1976 alors qu’elle chercher à retrouver sa véritable famille et au moment où elle accueille Cassandra chez elle. Nell est un personnage qui n’a plus jamais été le même à partir du moment où elle a su qu’elle avait été adoptée. Elle n’a pas réussi à se rapprocher de sa famille, ou à s’occuper de sa fille, la mère de Nell. C'est un personnage qui n'arrive pas à dévoiler ses sentiments.Une autre chance lui est donnée avec la petite Cassandra et c’est avec elle que Nell va s’adoucir quelque peu. Nell n’a jamais su qui était sa famille, c’est Cassandra qui trouve les réponses, pourtant elle a mené son enquête en Angleterre. Mais les circonstances de la vie ont fait qu’elle a du faire un choix entre deux options et elle a choisit d’écouter son cœur. Elle a fait le bon choix selon moi et vous comprendrez en lisant le roman. Malgré tout, je suis triste qu’elle n’ait pas obtenu les réponses qu’elle a cherché toute sa vie. J’ai adoré son personnage et j’ai souvent eu envie de pleurer pour cette toute petite fille perdue.

Enfin, le troisième personnage, c’est Elisa Mackpeace, ou la « conteuse » comme l’appelle Nell. Je ne vous en dirais pas beaucoup sur son personnage pour vous laisser le plaisir de le découvrir vous-même. On suit Elisa entre 1900 et 1914 des bas-fonds de Londres jusqu’au château de Blackhurst. J’ai adoré son personnage, c’est celui des trois que je préfère sans aucun doute. Eliza est une jeune fille rêveuse, elle adore écrire et inventer des contes. Elle ne se plie à aucune convention sociale et fait ce qui lui plaît. Les contes d’Eliza sont disséminés à travers le livre et ce sont des contes qui, entre les lignes, racontent son histoire. Il est impossible de ne pas éprouver de la compassion pour Eliza et pour son histoire. Elle m’a beaucoup marquée et encore aujourd’hui je me met à penser à elle de temps en temps. Elle est douce, gentille, on pourrait dire qu’elle a un cœur pur. Son unique désir est de faire plaisir à sa sœur de cœur, Rose Muntrachet, la fille des propriétaires de Blackhurst. Mais faire plaisir aux gens à n’importe quel prix, c’est parfois perdre un peu de son âme et c’est ce qui va arriver à Eliza.

Il y a d’autres personnages très importants dans le livre. Rose Mountrachet, tout d’abord, est une jeune fille bien née, c’est la meilleure amie d’Eliza. Mes sentiments envers ce personnage sont ambivalents. J’ai éprouvé de la compassion pour elle mais en même temps, je l’ai profondément détesté à certains moments de ma lecture.  C’est une jeune fille qui a eu l’habitude d’obtenir tout ce qu’elle voulait. Elle n’est pas méchante, mais la vie va la rendre morose et antipathique. Vous découvrirez également ses parents. Je les ai détesté tous les deux. Sa mère, Adeline, qui a réussi à s’élever bien au-dessus de sa condition ne supporte pas Eliza et tous les prétextes sont bons pour lui faire vivre un enfer. C’est une femme aigrie qui finira par tout perdre. Le père, Linus, est un homme très étrange, pervers, fasciné par Eliza d’une manière très malsaine. Je me suis souvent sentie mal à l’aise quand il s’approchait un peu trop près d’Eliza. Il y a également Nathaniel Walker, le mari de Rose Mountrachet. Et enfin Christian, qui va aider Cassandra à mener son enquête et à restaurer le cottage anglais hérité de Nell. Je vous laisse découvrir ces personnages masculins par vous-même, je ne voudrais surtout pas vous en gâcher le plaisir si j’en dis trop. J’ai beaucoup aimé Christian mais un peu moins Nathaniel, qui a fait des choix que j’estime discutables.

L’intrigue est très bien menée. D’un chapitre à l’autre, on change d’époque et de personnage principal. Dans un chapitre Cassandra est en Angleterre en 2005 pour trouver des réponses à l’histoire de Nell. Dans l’autre chapitre Nell est également en Angleterre, mais en 1975, et on en apprend davantage. Enfin, dans un autre chapitre, c’est la vie d’Eliza, à partir de 1900, que l’on suit. J’aime particulièrement ce style, j’adore changer d’époque à chaque chapitre. On a toujours envie d’en savoir plus et on n’est plus capable de reposer le livre. Chacune des trois femmes nous donnent des bribes de réponses et c’est à nous de reconstituer le puzzle au fur et à mesure de la lecture. Quand on a lu les deux tiers du roman, on se doute de la fin et pourtant j’ai espéré jusqu’au bout me tromper. C’est le cœur serré que j’ai refermé le livre en pensant à ces trois femmes, ces trois destins entremêlés. Seule Cassandra a connu la vérité et j’étais triste pour Nell. J’ai éprouvé un petit sentiment de nostalgie. A vrai dire j’avais envie de relire le livre encore une fois, avec ce sentiment de connaître la vérité désormais.

En conclusion, si vous aimez les fictions historiques, les sombres secrets de famille et les points de vue alternatifs à des époques différentes, ce roman est fait pour vous. Kate Morton est définitivement une auteure à lire.  

8 commentaires:

  1. Très sympa ta chronique! Du coup je vais le noter dans ma futur PAL! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup je suis contente de t'avoir convaincu, il en vaut la peine :)

      Supprimer
  2. Tu écris très bien et très clair. Tu m'as donné envie de lire ce livre.
    J'avais lu ta chronique sur le livre d'Anne Perry et pas plus tard qu'hier, je l'ai acheté: tu m'as convaincue ;) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me fait chaud au coeur de lire ce genre de commentaire. Je fais ce blog pour faire découvrir de nouveaux livres aux gens alors si j'arrive à te convaincre c'est vraiment génial ! Surtout n'hésite pas à me dire ce que tu auras pensé d'Anne Perry, je serais ravie d'avoir ton avis. Merci beaucoup en tout cas, c'est très gentil à toi de me dire ça :)

      Supprimer
  3. J'ai lu un Kate Morton avant que je découvre la blogo ! Je suis quelqu'un qui aime particulièrement les histoires de famille alors ce livre était parfait pour ça :)
    J'ai adoré :D J'aimerais me le procurer et le relire :p Cette auteure est top ! En fait, je l'avais emprunté à la bibliothèque à l'époque mais vu qu'il est en poche ... !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai juste adoré ce livre ! Moi aussi j'adore les histoires de famille, les secrets bien enfouis, alors forcément c'était parfait. C'est vrai que maintenant qu'il est sorti en poche, on peut en profiter :)

      Supprimer
  4. Encore une fois, un très bon Kate Morton !

    RépondreSupprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)